En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 5 décembre 2016

Le Fuet catalan candidat à la candidature

Il a la figure aimable c'est le moins que l'on puisse dire!

Le futur Président de tous (?) les Français ?
Il y va après s'être déclaré dans son "fief" de l'Essonne au milieu des Zyvas et autres Wesh-wesh.



vendredi 2 décembre 2016

Ouste !


Je ne vais pas bouder mon plaisir et avant qu'il soit interdit de se foutre de sa tronche, j'expose sa binette de vainqueur . Il aura bien nui à ce pays, il aura bien nui aux Français, si un jour la vraie alternance se produit j'espère bien qu'il rendra des comptes à la Nation et aux Français.

mercredi 30 novembre 2016

La Haute Cour de Lahore confirme la condamnation à mort d’Asia Bibi – medias-presse.info

La Haute Cour de Lahore confirme la condamnation à mort d’Asia Bibi – medias-presse.info

"La cour de Lahore a fait du bon boulot ! " pourrait dire un ancien ministre du gouvernement Valls.

Asia Bibi, menacée de mort uniquement parce qu'elle est chrétienne.

lundi 28 novembre 2016

Dans le Fillon

C'est dit Fillon a évincé Juppé et tous deux ont barré la route à Sarkozy dont on ne voulait absolument plus. C'est le bon côté de ces primaires, on ne va pas être obligé de se taper une demi douzaine de guignols  jusqu'au dépôt des candidatures. Pour le reste il n'y a aucune raison de se réjouir. Fillon, Juppé, Macron, et plus tard, Pierre Paul ou Jacques en attendant encore plus tard, aux prochaines certainement mais peut-être dès celles-ci, Farid, Sofiane ou Mohamed, c'est la même chose. Ce sont les sept têtes de l'Hydre mondialiste.

La tête est différente mais l'idéologie est la même De même que le costard...

Une telle originalité dans l'habit ne peut que cacher une grande diversité d’approche intellectuelle des  sujets politiques.
Quand on pense que la contre attaque de Juppé a porté sur l'homosexualité et l'avortement, et que l'autre a rétorqué que finalement il n'était pas contre, même s'il l'était sans l'être, on sent que la France serait dirigée de main de maître.

Que le débat politique en soit arrivé au niveau des chiottes  donne envie de s'en désintéresser ou de tout faire péter .

Il ne nous reste plus qu'à entendre ce que la reine de canard WC à la rose bleue a à nous proposer  sur fond de lutte au couteau entre Philipipot et Collard avant de se faire exclure par un de ces deux rigolos.

L'avenir ne s'annonce pas guilleret. Heureusement certains nous prédisent l'Apocalypse pour 2017 ou plus tard s'ils se sont plantés .  A défaut d'autre chose ça nous fera un divertissement.
On rigole, on rigole !

dimanche 27 novembre 2016

Ignace - Juppé et l'avortement

Ignace - Juppé et l'avortement

copyright Ignace & Médias-Presse.info

Juste pour rire, parce que sur le fond Juppé ou Fillon c'est bonnet blanc et blanc bonnet.


samedi 26 novembre 2016

Italie : la prison pour les propriétaires qui refusent d’abandonner leur maison aux immigrés ? – medias-presse.info

Italie : la prison pour les propriétaires qui refusent d’abandonner leur maison aux immigrés ? – medias-presse.info

Le quotidien italien Il Giornale vient de faire des révélations effrayantes. Citant des sources du ministère de l’Intérieur, le journal annonce que le gouvernement serait prêt à prendre des mesures drastiques contre les citoyens qui s’opposent à la réquisition de biens immobiliers pour les migrants.Selon les informations publiées par Il Giornale, les services secrets italiens ont alerté le gouvernement au sujet de la probabilité de réactions violentes de citoyens italiens en cas de réquisitions de propriétés privées envisagées par certains ministres. Selon l’avis des services secrets, vu la réticence des Italiens à coopérer à un tel scénario, des milliers de policiers et de militaires devront être déployés pour briser la contestation. ...


La suite sur Médias presse infos

Esclaves européens à Alger avant 1830. Notre  avenir ?


D'une certaine manière je devrais être heureux d'avoir eu raison depuis longtemps sur l'évolution des démocraties occidentales en régimes totalitaires.

Naturellement cela ne me procure aucun plaisir, au contraire un profond sentiment de révolte  qui ne pourra s'évaporer que dans l'action malgré mon âge bien bien mûr.

jeudi 24 novembre 2016

Sans surprise, la Commission des affaires sociales se prononce en faveur du délit d'entrave numérique à l'IVG | Gènéthique

Sans surprise, la Commission des affaires sociales se prononce en faveur du délit d'entrave numérique à l'IVG | Gènéthique

Après un début de séance houleux, qui a contraint Catherine Lemorton, députée du groupe socialiste et présidente de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale à suspendre la séance, les discussions ont repris à 12h15. La Commission des affaires sociales étudiait la proposition de loi relative au délit d’entrave numérique à l’IVG déposée par Bruno Le Roux, Catherine Coutelle, Catherine Lemorton et Maud Olivier du groupe socialiste. Suite à l’incident, les députés de l’opposition n’ont pas participé aux débats.

Alain Ballay a réaffirmé à que l’IVG était, pour le groupe socialiste, un droit fondamental. Philippe Nogues a déploré : « Les sites ‘anti-IVG’ sont en passe de gagner la bataille en ligne », quand Edith Gueugneau dénonçait « les conservatismes qui se permettent de rayer le combat féministe ».

Philip Cordery a souhaité que ces sites « anti-IVG » soient fermés, même s’il reconnaît que « le débat est compliqué en terme de libertés publiques ». Les députés se sont félicités qu’il n’y ait pas de remise en cause de l’IVG ni de la part de la gauche, ni du centre.

Catherine Coutelle a annoncé une modification par amendement, de l’unique article de la proposition de loi afin de faciliter son acceptation par le Conseil Constitutionnel.L’amendement a été adopté à l’unanimité des présents, de même que le texte.

Le Proposition de loi relative au délit d’entrave à l’IVG sera débattue à l’Assemblée nationale le jeudi 1er décembre à l’occasion d’une niche parlementaire du groupe socialiste. Suivez le Livetweet de Gènéthique !

Voici la manière dont les "démocrates" conçoivent la liberté d'expression et dans ce panier de crabes je place non seulement la gauche dans sa quasi totalité mais aussi la pseudo droite pour lesquelles s'enc... ler et tuer les enfants dans le sein de leur mère constitue la quintessence de la liberté.

On a les libertés qu'on mérite !

Notez bien l'argument : il faut interdire les sites contre l’avortement parce que sur internet ils rencontrent un succès grandissant. Ça dépasse l'entendement ! et ces merdes viennent à longueur de journée nous donner des leçons de vivrensemnle et de démocratie !

Ali Juppé s'inscrit parfaitement dans cette dynamique. Alors qu'il entretient des rapports plus que courtois avec les rois et émirs de la péninsule arabique, pays du monde les plus mysogines du monde, où l'homosexualité comme l’adultère sont punis de mort,  cet ancien condamné ne bâtit sa stratégie anti-Fillon que sur ces arguments (auxquels il ajoute l'argument démagogique de non réduction du nombre de fonctionnaires donc de non contrôle des dépenses publiques).

C'est à vomir  d'ailleurs j’y vais .

jeudi 17 novembre 2016

Macron se présente ...

... et pourquoi il sera élu.

Macron se présente, et il va plaire aux Français, parce qu'en tout temps, à toute heure, le Français à toujours préféré la facilité quand on lui en offrait la possibilité. C'est peut-être la principale caractéristique de la démocratie : elle est délétère. Elle offre un choix  - depuis plusieurs années celui-ci est cantonné entre le mauvais et le pire - qui fait que naturellement la foule se porte sur le plus facile, celui qui coutera le moins d'effort, le plus joli, le mieux tourné.
En gros si l'on exclut les candidatures folkloriques, nous allons avoir trois ou quatre candidats potentiellement présidentiables. La plupart sont des chevaux de retour, anciens condamnés, anciens ministres sinistres, ancien président peut-être, impliqués dans des affaires louches .
Certains n'ont pas fait quand ils le pouvaient mais nous expliqueront pendant 6 mois comment faire si ... .
Une femme sera candidate, mais elle a tué le père et s'habille désormais de bleu et elle a remplacé la flamme par le goupillon Canard WC. Comme ses idées semblent avoir suivi le même chemin évolutif son accès à l’Élysée apparait de plus en plus comme un mirage. Son parti aura au moins réussi cela en  quarante ans d'existence, tout faire pour ne pas courir le risque de gagner. Passons.

Et puis voilà le Beau-Joli, comme Faizant appelait Fabius. C'est tout frais c'est tout propre, son épouse-maman veille sur lui comme sur un poupon. C'est le fils de la banque et en fait il veut vous faire suer le burnous. Il ne le dit pas comme ça mais c'est ce qu'il fera au nom de la Liberté bien sûr. C'est le candidat idéal des mondialistes qui en ont assez de trainer des vieux croutons, anciens trucs et machins et qui ont prouvé leur inefficacité.
Il m'apparait un peu comme un clone de Trump, qui curieusement me semble de plus en plus le candidat réel de la Banque et du système contre la vieille chose cacochyme qui n'était là que pour faire illusion. On a cru, j'ai cru, qu'il n'était là que pour faire élire Clinton, par effet repoussoir . C'était exactement le contraire. Ils sont très forts au sommet de l'Empire.

Les Français sont très friands de jeunesse ne fut-elle que d'apparence, ils adorent les belles paroles et les idées creuses, ils adoreront la société froide, dure et impersonnelle que nous concoctera le fils de la Banque. Ils ne s'en rendront compte que lorsqu'ils ne pourront plus rien faire contre.

Les Français voteront donc pour Emmanuel. 

samedi 12 novembre 2016

Les Présidents qui ont défait la France (II) . L'ère des ectoplasmes.

Avec le départ de Mitterrand, s'ouvre l'ère des ectoplasmes, tout dans la gueule rien dans la tête encore moins dans le pantalon.


Le traître, réélu la seconde fois par ses adversaires aux cris "plutôt le voleur que le facho !".
Il a sinon dominé, la vie politique française, du moins trempé dans tout  ce qui s'est fait en France depuis 1968.
Négociateur des accords de Grenelle en 68, premier ministre catastrophique de Giscard après avoir trahi les gaullistes historiques, il le trahira aussi pour servir son destin personnel. Embrassant à l'occasion le costume du nationaliste essentiellement pour étouffer le nationalisme renaissant par le biais du FN, ce disciple du radical socialiste Combes, adhérent dans sa jeunesse du mouvement de pour la paix (appel de Stockholm) largement noyauté par les soviétiques, distributeur à son heure de l'Humanité, trahira aussi les Français qui lui avaient fait confiance dans ce domaine. Le comble c'est que certains n'ont encore rien compris.
Premier Premier ministre de la cohabitation, il réussira à se retrouver plus lié par cette cohabitation que le Président pourtant désavoué par les électeurs. Tout cela par manque de courage politique. Mais quelqu'un qui n'a pas de conviction ne peut avoir de courage, en politique comme ailleurs.
Élu suite à une lutte fratricide à droite contre un ami de trente ans, son septennat fut une catastrophe, se privant quasiment dès le départ de tout moyen d'action en ne dissolvant pas immédiatement l'Assemblée nationale, ses atermoiements ont conduit à une cohabitation où il suivit les pas de Mitterrand en ne démissionnant pas.
Réélu contre Le Pen dans les conditions citées plus haut, son quinquennat devait rapidement virer à la mascarade suite à un AVC. On peut dire, sans  risque de se tromper,  que sa fille et sa femme ainsi que des collaborateurs très proches ont alors suppléé ses incapacités. Rien que cela montre le degré de déliquescence auquel étaient parvenues les institutions républicaines sous sa présidence . Et ce n'était qu'un début !
Ayant trempé dans des affaires de magouilles financières, il s'en tirera sans trop  de dommages judiciaires ayant fait jouer le fusible Juppé. Reste que son image finale restera celle d'un traître et d'un magouilleur



Le Levantin Hongrois, l'immigré de seconde génération, complexé par sa petite taille et en ayant développé une volonté de domination.
C'est l'homme des convictions changeantes, variables, fumeuses. Il ne sait pas ce qu'il veut, sauf qu'il veut être le chef et cela le conduit à faire n'importe quoi. Élu suite à celui qui fut un temps son mentor avant qu'il ne le trahisse, il endossa l'habit du matamore pour séduire l'électorat "d'extrême droite" avant de les laisser tomber pour créer des instances musulmanes, donnant ainsi aux musulmans une légitimité que ses prédécesseurs leur avaient jusqu'à présent refusée. Il aura largement endetté le pays et ouvert grand les portes de immigration tout en prétendant faire le contraire. C'est aussi l'homme du retour dans l'OTAN, matérialisation de l'inféodation à l'Empire.
Plus prosaïquement il aura été le premier à faire rentrer les Français dans sa chambre à coucher montrant ainsi le spectacle d'une télé-réalité au sommet de l’État. Entouré de ministres et de conseillers calamiteux, il aura largement contribué à la dégradation de la fonction déjà bien mal en point.
Il lancera la France et son armée dans la libération de la Libye,  guerre post coloniale hasardeuse pour des raisons obscures et probablement financières déclenchant la guerre du Mali ultérieurement. Il posera aussi les premières pierres de l'intervention en Syrie, chemin suivi par son successeur.
Qu'il ait invité les deux leaders de ces pays quelques mois auparavant, à Paris, avec tous les honneurs ne peut que renforcer l'impression que c'est un traître digne des mauvais films de série B. Avec lui, le truquage est toujours là, c'est sa vraie nature.
Deuxième président à être poursuivi pour diverses affaires, il traine depuis son mandat des casseroles qui peut-être expliquent sa hargne à se représenter après avoir déclaré qu'il quittait la politique.



Le bobo socialo dans toute sa splendeur ! Riche n'aimant pas les riches, anti-militariste se servant jusqu'à la corde des forces armées pour paraitre, remboursant ses dettes électorales en démolissant l’échafaudage social, donneur de leçons sans légitimité (moi président).
C'est le Président qui aura le plus engagé d'actions militaires, comble pour quelqu'un qui n'aura jamais voté un budget militaire.
Arrivé à L’Élysée au bras d'un dragon, il nous jouera du Labiche ou du Courteline pour rejoindre une autre maîtresse affublé d'un casque de motard, devenant ainsi la risée du monde entier.
Son quinquennat aura visé à détruire complétement le tissu social et sociétal français, dressant tout le monde contre tout le monde , trahissant ses électeurs, méprisant les autres, favorisant les lobbies centrifuges contre le reste de la société. Il n'aura pas hésité à faire matraquer des gens manifestants en famille qui ne présentaient de menace pour personne, ou des manifestants immobiles
Certains qui le connaissent le décrivent comme un sociopathe .

Nul en politique intérieure comme en politique étrangère, il trahira ses accords commerciaux conclus avec les Russes pour la construction de deux bâtiments de combat pour plaire à son suzerain US . Il se raidira ensuite sur l'affaire de la Syrie sans jouer la carte de la France préférant la carte américaine.
C'est le président des grands attentats en France, attentats objectivement non résolus, les donneurs d'ordre étant hors d'atteinte et les services secrets français n'ayant plus la capacité de mener de telles recherches .  
Sa plus grande réussite aura certainement été d'aider les Français à sauter le pas, la barrière invisible de diabolisation de "l'extrême droite". Comme Mitterrand avait amené le FN à l'assemblée, il n'est pas impossible que celui-ci amène la présidente du FN à l’Élysée.
Il fait actuellement l'objet d'une demande de destitution. de la part de 79 députés.

copyright Les Moutons Enragés
En peu de mots : c'est un nuisible !


Le chef d'état-major américain menace la Russie et veut une 3ème guerre ...







On passera sur la réalité et l'histoire revisitées à la sauce US, c'est de bonne guerre d'afficher sa vérité quant on joue les matamores.
Reste que certains doutent de la possibilité d'une guerre prochaine. Quelle guerre m'a-t-on répondu récemment ! Celle-ci, celle qu'évoque, menace même cette baderne chamarrée.

Je pense qu'avec Trump, le risque est moins grand qu'avec Clinton, mais pour autant l'horizon n'est pas encore dégagé.
L'Amérique s'est toujours fait passer pour une victime et une colombe, ce qu'à l'évidence elle n'est pas.
Sans aller jusqu'à dire qu'elle a dans le passé facilité le déclenchement de guerres, on ne peut nier qu'elle n'en ait tiré des avantages substantiels (les réserves d'or mondiales en 14/18) le pouvoir mondial en 1945.

Elle peut penser se sortir de la crise actuelle, économique, énergétique, équilibre des forces, par une guerre, un chaos dont elle espérerait se sortir seule à peu près intacte. Ceci n'est qu'une illusion digne du docteur Folamour.  Une guerre mondiale aujourd'hui raserait la plupart des centres économiques et de matières premières de tous les pays en quelques heures voire quelques minutes. Ne parlons même pas des risques induits par les retombées nucléaires.

Qu'un chef d'Etat-major des armées de "la plus grande puissance militaire mondiale" puisse envisager une guerre contre la Russie et la Chine comme si nous étions encore dans la première moitié du siècle précédent le qualifie, à mon sens, directement pour l'asile d'aliénés, et je presse le Président Trump de lui rendre ce service. Le monde l'en remerciera.

Des conflits locaux ou régionaux, il en existera toujours et d'une certaine façon heureusement, c'est la vapeur qui s'échappe de la marmite, sinon celle-ci explose.

Pour les différents plus grands, il n'y a d'autre solution que de négocier. La terre est un espace fini que nous sommes condamnés à partager. Il faut faire avec.






jeudi 10 novembre 2016

Un démocrate, un vrai de vrai

A quoi reconnait-on un vrai démocrate (pas qu'un Américain) ? Attention, un vrai, un qui a des gros droits de l'homme, qui fait la morale et qui a toujours raison ?
C'est simple, une vrai démocrate, c'est celui qui ne reconnait pas aux autres les droits que lui revendique et dont il abuse souvent.

mercredi 9 novembre 2016

Les Présidents qui ont défait le France ( I )



De Gaulle, le Grand Homme, le fondateur, le sauveur ! Il  a créé une Constitution à sa main pour le servir, pour servir son destin planétaire. Ne tenant pas les Français en haute estime (les veaux), il avait idéalisé la France et s'était décrété son incarnation . Pour servir ses desseins, il s'est débarrassé des poids morts, c'est à dire de l'Empire, parfois dans des conditions ignobles, reniant sa parole et trahissant ceux qui l'avaient ramené au pouvoir. Depuis, l'influence de la France dans le monde a été déclinant.
Après les évènements de 68, largement favorisés par les USA, il a usé  de son argument préféré "Moi ou le chaos" pour redorer sa légitimité. Les Français un peu las et tentés par les sirènes de l’ère de la consommation ont préféré le chaos. C'en était fini de l'ère des héros, place aux supermarchés.


Le banquier friand d'art contemporain. Objectivement l'homme qui avec son ministre des finances, futur Président a endetté la France. On ne peut juger l'arbre qu'à ses fruits et  on ne sait pas s'il avait bien appréhendé les conséquences, étant donné qu'il a été fauché par la maladie avant de terminer son mandat. C'est l'homme qui a   essayé de réconcilier les Français divisés par la IIème GM (grâce de Touvier) mais qui simultanément a semé les graines de la discorde future en promulguant la loi mémorielle de son ministre garde des sceaux René Pléven.
C'est l'homme de la transition entre la France d'avant, ethniquement stable malgré son empire, courageuse, travailleuse, patriarcale et parfois un peu coincée et  hypocrite quant aux mœurs  (mais faut-il porter son sexe en sautoir ?) et la France de maintenant que je ne vous  ferai pas l'affront de vous décrire, sinon pour dire que l'hypocrisie n'a pas disparu, bien au contraire.



Quarante ans avant Hollande, le premier Président ordinaire et qui revendiquait  cela.
Grand argentier ayant posé les pierres de l'endettement, Giscard ne supportait pas la place de la France dans le monde qui courrait alors sur l'erre de la période De Gaulle. Il se voulait le président ordinaire d'une France ordinaire pouvant se consacrer entièrement à la consommation.  Il avait décrété que la France n'était pas une puissance industrielle, qu'elle serait agricole.On a vu plus tard qu'elle ne serait pas ça non plus.
C'est l'initiateur du main dans la main avec les Allemands ayant conduit à l'Union actuelle et à l'Euro.
Toutes les erreurs que l'on pouvait faire, lui et son Premier ministre, Chirac, les ont faites. Avortement, immigration, initiant le grand remplacement en particulier.
Après avoir tenté de flirter avec la gauche non marxiste, il a vite trouvé ses limites tant politiques qu'économiques. Trahi à droite, attaqué à gauche, devant faire face à l'après crise du pétrole et au mondialisme naissant, malgré le bout du tunnel régulièrement annoncé par l'ineffable Raymond Barre, ne disposant plus de ressources financières adéquates suite aux dispositions sur l'emprunt qu'il avait lui même initiées sous le septennat précédent, il ne devait pas être renouvelé son mandat par les électeurs fascinés par le naja florentin.


Louis XIV, le Florentin, le machiavel de la ménagère de moins de 50 ans, la liste est infinie pour décrire ce président qui est celui qui amis fin à la grandeur de la fonction. Si certains l'ont parfois comparé à Louis XIV pour  sa soif de grandeurs, j'y vois plutôt le Louis XV d’après moi le déluge. Ses prédécesseurs n'ont pas tous été ni des saints ni même brillants, mais lui a introduit le mensonge et la tromperie comme mode ordinaire de gouvernement . Il a sévit quatorze longues années, a joué tout le monde contre tout le monde, a usé de contre-pouvoirs raciaux et communautaires et d'une presse aux ordres  pour briser la résistance des nationalistes et des patriotes, des Français tout simplement, multipliant les lois mémorielles.
Il est le créateur du totalitarisme en France, cette attitude politique qui criminalise chaque acte et chaque pensée, tuant  le débat, la réflexion, la recherche et l'expression écrite et verbale, avant de tuer les hommes et tout laisse à penser qu'il en a tué.
C'est sous son premier septennat que l'on a vu apparaître le SDF, français ordinaire jeté à la rue le plus souvent pour des raisons économiques, bien différent de son prédécesseur plus folklorique le "clodo" .
C'est fondamentalement un jaloux et un envieux, qui a voulu se venger de De Gaulle, de son prédécesseur, de la Droite qui tous à un moment l'avaient ridiculisé, battu électoralement ou rejeté.
Comme tous les grands monarques, auxquels son ego surdimensionné le poussait à s'assimiler, il a voulu laisser une trace architecturale mais n'a laissé que des édicules en verre et en béton qui ne passeront pas un siècle. Un legs à la hauteur de son incompétence et de sa vacuité.
Il a ouvert grand les vannes de l'immigration et ruiné durablement le pays . Sous ses deux présidences, le pays s'est transformé culturellement et ethniquement et pas en bien. C'est l'homme du mensonge institutionnel.
Président des deux cohabitations il a, à ces occasions, avili la fonction présidentielle. Plus de grandeur, plus de décence après lui !