En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 23 mai 2017

Ils n'auront pas ma haine et autres billevesées !

Une fois de plus à l'occasion d'un grand attentat des bisounours vont venir nous expliquer entre les bougies chauffe-plat et les bouquets de fleurs agrémentés de dessins débiles que les terroristes "n'auront pas notre haine".
Bande de couillons mais ils s'en foutent de votre retenue de haine, ils en ont suffisamment pour tout le monde.


10 commentaires:

  1. Ils sont armés jusqu'aux dents et Dieu ! Qu'ils nous aiment !
    Ils nous protégent, nous qui sommes désarmés...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis transporté par leur amour. L'antichambre de l'enfer ...

    RépondreSupprimer
  3. Quand je pense par exemple à ces années de guerre contre les forces de l'Axe, toutes ces tonnes de TN, ces millions d'hommes, toute cette débauche de moyens militaires et humains...
    Si on avait plutôt pensé à mettre des bougies et des nounours, à dire à Hitler qu'il n'aurait pas notre haine, on aurait fait de sacrées économies. Bon, maintenant on parlerait tous allemand et il n'y aurait plus un juif vivant en Europe, mais ça l'aurait bien emmerdé, pour sûr, le Hitler !
    Alfred

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec le recul, nos pères auraient peut-être dû le faire en effet.

      Supprimer
  4. A choisir entre l'Allemand et l'Arabe, je préférerais parler Allemand.
    Mais l'Allemand d'avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça je peux pas le dire c'est une langue que j'avais en horreur à l'école

      Supprimer
  5. EQUALIZER1/6/17 10:06

    On aurait pu aussi parler russe si l' Oncle Jo avait poussé ses T34 à Brest ... on en aurait chié mais à c't'heure : pas de pôv'migrants ni un seul bolchévique .. ou alors "National" ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chié, peut-être pas tant que ça , si on exclut le malheur d'être occupé par un pays étranger, la vie sous l'ex-URSS n'était peut-être pas si dramatique que ça si on ne se mêlait pas de politique. C'est ce que j'ai découvert assez récemment. Certes nous n'aurions pas eu toute cette sous culture américaine qui nous plait tant, mais aurions-nous été si malheureux et le mondialisme qu'on nous prépare avec des espions sous la peau, dans la carte d'identité, dans le téléphone, dans le compteur électrique, dans l'ordinateur, cette impossibilité d'exprimer ne serait-ce qu'une évidence est-ce plus enviable que le sort des Soviétiques d'hier ?
      En fait on raisonne dans le présent, d'après le passé ou d'après les influences qu'on nous envoie et on ne fait qu'imaginer l'avenir. A l'époque on nous prédisait un avenir noir si nous avions basculé et en miroir on nous montrait tous les avantages d'une liberté factice et d'une consommation débridée dont nous n'imaginions pas toutes les conséquences : chômage, immigration, individu isolé ...
      J'imagine que si nos grand-pères qui se sont fait massacrer en 14-18 pour que la France soit la France avaient eu la vision de notre avenir, ils seraient restés chez eux.

      Supprimer
  6. EQUALIZER1/6/17 14:44

    On ne le saura pas sans donner dans l' uchronie cher à l' ami Jean-Claude Albert-Weil qui a écrit une trilogie époustouflante sur l' Europe après la victoire d' Hitler ! (Europia/Franchoupia/Sibéria, en un seul volume "L'Altermonde" que je recommande vivement aux amateurs de littérature décoiffante célinesquement écrite ... voir le lien pub' gratuite!)
    http://albert-weil.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien ça devrait me plaire

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.