En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 2 mai 2017

Pilate et Judas, le retour ! - Editorial - Actualité - Liberté Politique

Pilate et Judas, le retour ! - Editorial - Actualité - Liberté Politique

[...] Il semble que Ponce Pilate soit plus que jamais présent dans les esprits de nombreux responsables de la société civile, notamment catholiques. Les déclarations étranges se succèdent, et sont objectivement catastrophiques. Pour les uns, aucune nécessité d’éclairer sur le vote de dimanche prochain, considéré comme un épiphénomène peu intéressant ; pour d’autres, le Front National est évidemment responsable du désastre (dont on ne sait ce qu’il est…), et le 7 mai prochain est donc à passer par pertes et profits, et sus aux législatives ; la Conférence des évêques de France publie un communiqué lamentable, axé prioritairement sur le seul devoir de l’accueil de l’immigré : passion pour l’invasion, quand tu nous tiens… Et encore, et encore. Nous sommes bien à la fin du mois d’août 1939 : alors que se prépare un changement de civilisation, les insouciants restent insouciants, car telle est leur nature : tout cela n’est pas leur problème, ils s’en lavent les mains. Le réveil risque d’être brutal, comme il le fut au début de septembre 39.[...]
La suite sur Liberté Politique

4 commentaires:

  1. "La Conférence des évêques de France publie un communiqué lamentable"

    Il faut se faire à la raison, les croyants ne font, et, cela, depuis bien longtemps, plus grande confiance au clergé.
    Surtout au clergé dirigeant.

    Élégant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que l'affaire se situe au-delà même de la confiance. Il y a dans l’Église comme dans la société civile une France d'en haut une France d'en bas.

      Supprimer
  2. quand le Pape lui-même, sponsorise la monzamigration remarque ##

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur l'immigration il fait, ils font très fort, comme si c'était l'alpha et l'oméga de la vie sur terre.

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.