En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

samedi 3 juin 2017

Résultats comparés des élections présidentielles depuis 1981 et réflexions sur la légitimité du président.

La droite essaie parfois de se réconforter en arguant le fait que Macron n'est pas si bien élu que ça. C'est vrai et c'est faux, comme souvent.

Si l'on retrace toutes les élections présidentielles depuis 1981 et que l'on effectue une étude se basant sur le nombre de suffrages remportés par le vainqueur au second tour par rapport au nombre d'inscrits, seul chiffre représentant "les Français", nous constatons que les présidents ont dans leur majorité été élus par moins de la moitié des Français et cela vaut même pour la "vague rose" de Mitterrand : autour de 43%

 Le mieux élu de tous a été Chirac avec près de 47% , en excluant l'épisode nauséabond de 2002  (62%) ("plutôt le voleur que le fasciste" qui n'est pas sans rappeler les cris de Bar Abas  poussés par la foule juive devant Pilate, passons ). Quand on voit ce qu'il en a fait il y a de quoi pleurer.

Le moins bien élu a été le guignol que vient de nous quitter avec 39% des suffrages ce qui rend illégitime toute capacité à avoir modifié la structure sociale comme il l'a fait. Ce type est un traître à sa patrie  et un escroc et les chiffres le montrent bien. Avec de pareils résultats - à peine plus d'un tiers des Français en sa faveur - il n'aurait dû avoir qu'une gestion de bon père de famille sauf à gouverner par referendum, ce qu'il n'a  pas fait. Son élection fait bien ressortir l'iniquité du système représentatif par élections à deux tours qui permet de masquer les vrais résultats.

Le troisième  mieux élu est Macron après Mitterrand II avec  43,61%, mieux que Mitterrand I  mais c'est un résultat misérable si on le compare avec l'élection de 2002. Chirac II  avait fait 62% face à Le Pen père.
Et c'est là toute l'ambiguïté. Pour une élection normale il est bien élu. Replacé dans une élection tronquée, il se ramasse lamentablement en faisant moins de 50%.

année Président Inscrits Suffrages %






1981 Mitterrand 38 168 869
16 704 279 43,16%
1988 Mitterrand 38 168 869
16 704 279 43,76%
1995 Chirac 39 976 944
18 763 027 46,93%
2002 Chirac 41 191 169
25 537 956 62,00%
2007 Sarkozy 44 472 733
18 983 138 42,68%
2012 Hollande 46 066 307
18 000 668 39,08%
2017 Macron 47 568 593
20 743 128 43,61%



On peut tirer plusieurs enseignements de ces chiffres :

  • La légitimité
Aucun président n'est autorisé à se targuer "d'être le "président de tous les Français" . C'est une chimère démocratique, aucun ne frôle les 50% .

  • La progression du FN
Quand Jean-Marie Le Pen avait réalisé en 2002 un score de 13,41% (contre 11,66% au premier tour)  en 2017 sa fille Marine élargit sa base électorale jusqu'à  22,36% (contre 16,14% au premier tour) .
On ne peut nier un certain succès même si peut-être il est éphémère.

  • Le "front républicain"
Si on compare les progressions de Chirac en 2002 et de Macron en 2017, Chirac passe de 13,75% à  62%, tandis que Macron "ne passe que" de 18,19% à 43,61%
Si la réaction "républicaine" assure encore l'élection, il n'est pas certain que cela perdure indéfiniment, d'autant plus que la fin de la WWII s'éloigne et que 80%  des Français d'aujourd'hui n'étaient pas nés pendant ces évènements . Les problèmes auxquels le pays devra faire face en 2021, si le pays existe toujours, n'auront rien à voir avec ceux de 1945.

En conclusion :
  • Il faudrait jusqu'au prochain congrès du FN se garder de tirer sur l'ambulance malgré les faiblesses de la candidate et les soupçons de "refus de l'obstacle" qui pèsent sur elle.
  • Aucun président n'est fondé à se conduire comme un héritier des rois de France, aucun n'a jamais eu la légitimité ni le mandat pour bouleverser le pays. A ce titre, un procès de l'ex-président Hollande, le plus mal élu de tous,  me semble parfaitement fondé dès que les moyens politiques le permettront.
  • Macron n'a pas une si forte assise que cela et ses lendemains risquent d'être plus compliqués que peut-être il ne l'imagine, surtout que le monde et l'Europe en particulier, entrent en période de turbulence.

2 commentaires:

  1. Marine est bien plus forte que ce sale type qui est mauvais à souhait . SiI Marine avait hurlé : pas ça, pa ça,pas ça" ou "penser printemps", mais tt le monde -à savoir les médias juifs- se serait foutue de sa gueule ! ! Cela dit une question se pose, une personne peut ne pas être bonne en débat et être un bon président. Giscard a remporté l'élection avec 1 phrase, en 74 : "vous n'avez pas le privilège du cœur"...le début de la fin, celui du bon mot. Un beau parleur comme Sarkö ou Macron sont les pires des bouses. L'erreur fatale de Marine : avoir trop parlé de l'Euro, ce n'est pas le moment. Qu'il sombre de lui-même.

    RépondreSupprimer
  2. Il faut être conscient qu'il est impossible de récupérer une once de souveraineté en restant dans l'Euro et dans l'Union. Donc qu'elle ait mis ça dans son programme était courageux, l'abandonner vise à tromper l'électeur.
    Pour le reste je suis entièrement d'accord, les médias font tout pour nous faire passer des vessies pour des lanternes.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.